HISTORIQUE


Depuis 1981, le MIST est une association très active dans le domaine de la photographie et de l'audiovisuel.

De son nom d'origine "Ciné-Photo-Club de Saint-Cyr", notre association a successivement occupé des locaux différents sur la ville de Saint-Cyr sur Loire, en Indre et Loire; cette ville est proche de Tours.

Diaporamas argentiques et films en super-8 étaient les principales activité et les deux groupes échangeaient leurs points de vue, leur expérience, et parfois même travaillaient ensemble sur un film, ou bien tout le monde mettait la main à la pâte lorsqu'il fallait préparer un gala.

Le premier président était un homme de valeur qui hélas nous quitta trop tôt, victime de la maladie.

Le second président, Louis Boudsocq, a laissé des traces indélébiles de son passage. Il fut notre maître en matière de diaporamas et mit sur pieds une section labo de photographie et baptisa l'association en "MIST", entendez par là "Magie de l'Image et du Son en Touraine". Il a lui aussi subit les assauts de la maladie mais heureusement soignée à temps. Il a alors laissé son poste vacant et il fut remplacé par notre président actuel Henri Moindrot. Louis continue son activité dans d'autres structures.

Avec l'avènement de la vidéo, conjuguée avec le départ de notre maître en matière de cinéma pour raisons professionnelles ( Gérard Seigneur) , la section cinéma meure peu à peu. Malgré l'activité importante des auteurs de diaporamas, nous n'étions plus en mesure de proposer un gala annuel avec nos propres production trop limitées en nombre. Nous avons fait appel à des auteurs de qualité, puis Roger Bouyrie, animateur audiovisuel, propose alors la mise sur pieds d'un festival et c'est ainsi que le FIST ( Festival de l'Image de l'Image et du Son en Touraine) est né. Organisé sur deux villes pour des raisons de capacité de salle de projection et de moyens : Saint-Cyr sur Loire et Notre-dame d'Oé, ville qui inaugurait son centre culturel "OESIA".

Le premier festival a au lieu en 2001 et il a été suivis au rythme d'un tous les deux ans. Ceci nous a permis de faire une pose entre chaque festival, de produire des montages audiovisuels et des expos photos que nous présentions en alternance sous forme d'un gala.

2001 fut aussi une expérience gratifiante car nous avons réalisé notre premier montage multi-images avec 6 projecteurs de diapositives, et nous l'avons projeté en salle lors de l'ouverture du festival. 28 projecteurs étaient en batterie car nous avions des réalisations multi-images projetées sur 12 mètres de large ! Nostagie, Nostalgie ........Ce montage est en cours de numérisation.

2003 fut une année charnière pour plusiers raisons : la première est l'avènement de la photo numérique, puis de la réalisation du premier diaporama numérique par Pierre Bernat. Celui qui écrit ces lignes fut pourtant un ardent défenseur de l'argentique, mais cette réalisation fut une révélation. Elle a changé notre façon de voir et concevoir. La seconde est un constat : aide financière inchangée depuis la création du festival, salle trop petite et disponible qu'une seule soirée, locaux avec des charges dépassant nos capacités financières. Notre président tente alors de convaincre la municipalité mais le maire de Saint-Cyr sur Loire nous demande de quitter les lieux ! Curieuse façon de récompenser des années d'animation culturelle!

Nous avons vécu ainsi sans locaux et sans laboratoire pendant un an. Les photographes purs et durs ont été invités par un club ami. Les autres ont déménagé le matériel en le répartissant chez les uns et chez les autres. Nos réunions se sont faites au domicile de quelques-uns. Parallèlement, Notre-dame d'Oé étant contente de notre manifestation annuelle se démène pour nous trouver un local, mais n'en trouvant pas et ayant terminé l'aménagement du sous sol d'Oésia nous propose cette solution. Nous avons alors pris les balais, les pinceaux et les rouleaux à peinture et nous avons pris possession des lieux avec plaisir.

Nous investissons alors dans un logiciel qui permet de réaliser des projections en panoramique, avec deux projecteurs vidéo. Notre association abandonne définitivement l'image argentique pour se consacrer au tout numérique.

L'année 2008 fut elle aussi une année charnière : de nouveaux membres motivés, une expo d'envergure régionale pour l'un de nos membres (Gérard Méry), mais aussi la création d'une section vidéo. Ce n'est pas un retour aux sources mais il faut avouer que le numérique facilite bien les choses et que la frontière entre le diaporama d'images animées et la vidéo est devenue inféfinie et imprécise. Autre changement : devant la lourdeur de la charge représentée par l'organisation du festival, désormais ce seront les "OESIADES DE L'IMAGE" dont il sera question à partir de 2009. Plus de compétitions de niveau national et européen, mais des réalisations régionales proposées à un public maintenant fidélisé et de plus en plus nombreux.